France 2020 France Grant Winner

ANNUAL THEME

Microbiote intestinal & santé humaine

SUPPORTED PROJECT

Dr Guillaume Carrier

Département de chirurgie oncologique - Institut du Cancer de Montpellier

Détermination de facteurs microbiologiques prédictifs de mauvaise réponse au traitement néoadjuvant dans les cancers du rectum : focus sur les Escherichia coli productrices de cyclomodulines

PROJECT DESCRIPTION

Le lauréat 2020 est le Dr. Guillaume Carrier, chirurgien digestif, Chef de Clinique dans le département de chirurgie oncologique de l’Institut du Cancer de Montpellier, pour son projet de recherche intitulé « Détermination de facteurs microbiologiques prédictifs de mauvaise réponse au traitement néoadjuvant dans les cancers du rectum : focus sur les Escherichia coli productrices de cyclomodulines ».

Son projet de recherche, soutenu par le Pr. Philippe Rouanet, coordonnateur du service de chirurgie oncologique de l’Institut du Cancer de Montpellier, consiste à déterminer les facteurs microbiologiques prédictifs de mauvaise réponse au traitement néoadjuvant dans les cancers du rectum, avec un focus sur les Escherichia coli productrices de cyclomodulines.

Son intérêt pour le rôle pronostic du microbiote intestinal dans le cancer colorectal est né de ses précédents travaux de recherches menés à Clermont-Ferrand dans le cadre de son master 2, et il y consacre sa thèse de doctorat, intitulée « microbiote intestinal et pronostic dans le cancer du côlon : étude de l’impact sur la survie ».

 

Résumé du projet lauréat :
Détermination de facteurs MIcrobiologiques prédictifs de mauvaise réponse au traitement néoadjuvant dans les CAncers du REctum : focus sur les Escherichia coli productrices de cyclomodulines (étude MICARE)

Le cancer du rectum est la 8ème cause de cancer dans le monde avec plus de 300 000 décès en 2018. En complément de la chirurgie, la radiochimiothérapie (RCT) néoadjuvante a prouvé son intérêt sur la diminution des récidives locales. L’évaluation de la réponse au traitement néoadjuvant (TNA) est primordiale pour la décision thérapeutique ultérieure mais également pour le pronostic oncologique. Elle repose sur l’IRM rectale, complétée après chirurgie par l’anatomopathologie. Une personnalisation de la prise en charge avec désescalade thérapeutique ou au contraire intensification pour les tumeurs agressives peut être décidée en fonction de la réponse au TNA. Ainsi la connaissance des facteurs prédictifs de réponse au TNA permettrait d’anticiper et d’adapter la prise en charge.

Le microbiote intestinal est un véritable organe microbien, jouant un rôle majeur dans le maintien de l’homéostasie intestinale. Certaines espèces bactériennes ont été identifiées et suspectées de jouer un rôle dans la carcinogénèse colorectale. Parmi ces espèces, des souches Escherichia coli productrices de génotoxines (CPEC) telles que la colibactine (cyclomoduline codée par l’îlot génomique pks) sont préférentiellement détectées chez les patients porteurs de cancer colorectal (CCR) notamment les formes les plus agressives. Des études récentes montrent que le microbiote intestinal serait un facteur pronostique de la réponse à certaines chimiothérapies ou immunothérapies mais peu de travaux portent sur son influence potentielle sur l’efficacité de la radiothérapie. Cela suggère la possibilité d’utiliser ces biomarqueurs comme facteur prédictif de la réponse au TNA.

Cette étude prévoit d’inclure 220 patients sur une période de 3 ans dans 2 centres spécialisés en cancérologie rectale (ICM et CHU de Clermont-Ferrand).

L’étude repose sur de simples prélèvements de selles à 3 étapes de la prise en charge du patient (avant le traitement néo-adjuvant, après TNA et avant la chirurgie).

L’objectif de ce projet est de déterminer de façon non invasive (prélèvements de selles) la valeur prédictive du microbiote intestinal et de la présence de bactéries productrices de génotoxines sur la réponse à la RCT dans le cancer du rectum. Cela pourrait permettre de mieux comprendre mais aussi mieux sélectionner les patients pour un traitement personnalisé dans le cancer du rectum.